Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par EDACC

Ah, la vie parisienne ! Ce vendredi 29 janvier 2016, à la Galerie Kamel Mennour, ambiance : l'artiste "povera" Calzolari était le héros de l'exposition vernie. Et pour l'occasion, sa "sculpture vivante" trônait (dans le nouvel espace de la galerie, situé rue du pont de Lodi)...
Soit une jeune femme, fesse et foufoune (taillée au carré) à l'air, impassible trois heures durant quasiment, tandis que sa jupe rouge se dressait vers le ciel, aidée par une kyrielle de ballons blancs. Un hommage au beau sexe, aux allures de séance de torture et qui faillit tourner court, la jeune femme s'étant étourdie vers 20h… La séance a repris ensuite ; et reprendra régulièrement durant tout l'exposition.

Sexisme ? Décadence ? Ou bien audace, à l'heure où des barbares rêvent de voiler leurs ladies..?
Quoi qu'il en soit, objectivement, les autres œuvres de l'artiste, à base de glace, de sel ou de cire, présentées dans la seconde galerie (rue Saint André des arts) sont infiniment plus poétiques que cette paire de fesses et cette ligne de poils sous corolle rouge, aux allures de pub pour un parfum Kenzo, mâtinée de peep show de fête foraine d'un autre âge...

Source: Artension via faceboock

Sculpture vivante...
Sculpture vivante...
Sculpture vivante...
Sculpture vivante...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :