Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par EDACC

Le vernissage d’une exposition est toujours un moment important. Et chaque fois, quels que soient les artistes ou les œuvres présentées, c’est un moment différent. Ce soir au château de la Briantais, il y avait un air d’authenticité, de sincérité partagée, de simplicité complice. Et une esquisse de fraternité entre les six élèves de l'école qui ont exposé ensemble et pour la première fois.

Alors est-ce qu’un monde sans art serait inhumain ? En tout cas, les œuvres des artistes accrochés aux cimaises des salles du château, si elles ne répondent pas à la question, n’en ont pas moins apporté la preuve que l’art peut rapprocher les hommes. Et comme sonne le titre de l’exposition choisi par les artistes – Art et Regards – il suffit peut-être simplement de prendre le temps de poser un regard différent sur le monde qui nous entoure pour en apercevoir les valeurs.

G.S.

Regards de femmes

Les toiles de Véronique Allot sont d’abord une belle invitation au voyage. Et un bel hommage aux femmes du monde. Des visages expressifs semblent sortis tout droit d’une itinérance hasardeuse et de rencontres autant fortuites qu’inattendues. Une peinture minutieuse, pleine de lumière et de sens.

Depuis trois ans à l’EDACC, Katrina Auffret fini par oublier ses doutes et ses hésitations pour aborder la peinture comme un jeu. Mais un jeu sérieux. Elle nous offre désormais une peinture appliquée, innovante, fraîche et étonnante. Et très colorée. À laquelle elle ajoute ou incruste de façon inattendue et originale de la matière ou des petits objets. Un univers joyeux et étonnant.

C’est dans les années 2007 que l’envie de peindre est venue à Marie-Jeanne Carré. « Je fus surprise car rien ne m‘y prédisposait ». De sa fascination pour l’Inde et l’Asie, où elle se rend chaque fois qu’elle le peut, elle en rapporte des images et des souvenirs. Une peinture sensible et sincère

Entre univers onirique et force du trait

Quand Pascal Hellot a débarqué à l’EDACC, il y a 2 ans, il a apporté avec lui le regard différent qu’il jette aujourd’hui sur le monde et la vie qui l’entoure. Avec une sensibilité forte et exacerbée par cette force qui l’habite à vouloir le retransmettre. Cela donne aux traits de ses portraits une indicible vigueur et une puissance expressive qui captive et ne peut vous laisser indifférent.

C’est le temps libre qui offre à Bernard Le Meau l’envie « d’essayer » de peindre. Il se prend au jeu et ses premières toiles s’architecturent autour de sujets qu’il déniche au hasard de catalogues ou de photographies piochées çà et là. Dont il en extrait des morceaux pour ses propres compositions. Il joue alors avec force de la couleur.

Gérard Manus viendra à la peinture tardivement. Depuis 2 ans à l’EDACC, l’univers marin transpire dans toutes ses compositions. S’il n’avait jamais peint, il est devenu « un artisan méticuleux » du pinceau. Il aime à prendre son temps. Et cela se ressent. Pour lui, chaque détail compte. Des oiseaux marins en plein vol, des surfeuses à l’érotisme volontairement discret… La mer, encore et toujours…

Exposition du 30 aout au 13 septembre. Ouverture du lundi au vendredi de 14 h à 18 h. Le samedi et dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Un autre regard au Château de la Briantais
Un autre regard au Château de la Briantais
Un autre regard au Château de la Briantais
Un autre regard au Château de la Briantais
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :